Accordions Worldwide Celebrity Interview of Jérôme Richard
Celebrity Interviews


Conducted in Paris
17 May 1999
Moderator: Wallace Liggett

Q. Vous êtes devenus récemment connu dans le monde entier, en grande partie grâce à vos nombreux succès en concours internationaux et vous venez récemment d'enregistrer votre premier C.D. à l'âge de 18 ans. Quand avez vous décidé de faire votre carrière dans la musique et en particulier l'accordéon et quelles sont les raisons de cette décision?
R. J'ai réellement décidé de faire une carrière dans la musique à l'âge de 13 ans. A priori peu intéressé par les études par pur problèmes relationnels avec certains de mes professeurs. La pédagogie, ça ne s'invente pas ! ! ! Bref, ils ne m'ont pas convaincu. En ce qui concerne l'accordéon, c'était une des rares préoccupations extra scolaires que je pratiquais donc le choix fut vite fait.

Q. Vous avez remportés de nombreux concours internationaux depuis ces 2 dernières années. De quels concours s'agit-il et avez vous vécu d'autres expériences intéressantes pendant cette période?
R. J'ai remporté dans l'ordre :
Coupe Mondiale 1997 à Reinach - Suisse
Klingenthal 1998 - Allemagne
Trophée Mondial 1998 - Recoaro Termes - Italie
Castelfidardo 1998 - Italie
Trophée Michèle Boudet - France 1998
Tremplin Prestige HOHNER - France 1998

Q. Quel serait l'événement le plus important à vos yeux dans votre carrière?
R. L'événement le plus important à mes yeux concernant ma carrière serait tout simplement qu'elle existe à long terme. En effet, parler de carrière à l'âge de 18 ans est un peu prématuré, même si effectivement de nombreux éléments récents permettent de l'envisager.

Q. Est-ce que vos victoires en concours internationaux ont changé quelque chose à votre carrière?
R. Ils ne faut surtout pas prendre les concours internationaux comme une fin en soit. Ils représentent uniquement un Curriculum Vitae et une vitrine. Mais c'est loin d'être suffisant pour parler de carrière. Je connaît un bon nombre de jeunes à peine plus âgés que moi qui ont remporté des concours internationaux très important et qui finalement ont arrêté là leur ambitions, faute de débouché (Concerts, Galas, etc.). En ce qui me concerne, ces concours ont effectivement eu un impact important. Je dirai qu'ils ont précipité les choses car personne ne peut dire que tout ce qui m'arrive en ce moment ne se serait pas produit sans les concours internationaux. Entre autres, les passages T.V.…

Q. En ce qui concerne vos passages télévisées, quel impact ont-ils eu sur votre carrière. Citer les différentes émissions de Télévision?
R. En France, nous avons 1 grande émission Nationale et 3 autres régionales.
Nationale: La chance aux Chansons de Pascal Sevran
Régionale: Sur un air d'Accordéon de Michel Pruvot
Confidences de Nacre d'Eric Vigneron
Soufflet c'est jouer de Didier Ohmère
Il est reconnu de tous que le meilleur impact publicitaire est un passage T.V. En effet, vous n'avez qu'à vous promener dans n'importe quel Supermarché, et vous verrez sur bien des produits l'inscription « vu à la T.V ». Je laisse libre cours à votre imagination et votre perspicacité pour tenter de trouver la quelconque relation qu'il peut y avoir ou ne pas y avoir entre un produit ménagé et un artiste.

Q. Quels sont les éléments qui vous différencie des autres accordéonistes et ce notamment en ce qui concerne les T.V, comparé aux autres accordéonistes français?
R. Il est toujours très difficile de parler de soi-même; La première raison est qu'il parait que cela fait prétentieux. D'autre part, ne tombons pas non plus ans la fausse modestie. Quoiqu'il en soit, il est toujours très important de se situer et de savoir où l'on se situe personnellement. Donc en ce qui me concerne et puisqu'il s'agit de moi, je me laisse aller. Donc, je pense que les adjectifs pouvant me qualifier sont les suivant : Brillant, Souriant, énergique, Naturel, et, …, pas trop laid pour ne pas dire montrable …

Q. En quoi votre carrière diffère-t-elle de celle d'un accordéoniste plus traditionnel (répertoire classique et professeur d'accordéon afin d'assurer un revenu convenable) et qu'elle est d'après vous ce qui pourrait vous faire préférer à un autre accordéoniste dans le cas d'une programmation d'une émission télévisée?
R. Je pense qu'une partie de la réponse précédente contient assez d'éléments pour répondre à celle-ci. En ce qui concerne ma carrière, je pense que mes nombreux passages T.V. favorisent l'intérêt des programmateurs de spectacles et de festivals. Ceci dit, il ne faut pas non plus trop rêver: une carrière se construit lentement et il faudra beaucoup plus de 2 ans pour être réellement connu. A une autre echelle, nous voyons bien trop souvent dans le milieu du show bizz ( Chanteurs et Musiciens, etc.) des passages trop ephémères de certains artistes qui ne durent que le temps d'une chansons : j'espère donc que nous aurons l'occasion d'en reparler dans quelques années.

Q. Décrivez le concept de votre nouveau C.D: Son nom, choix du répertoire, mode d'enregistrement, nombre de pistes utilisées par l'accordéoniste, pourquoi ce C.D est-il différent d'un autre C.D de répertoire similaire?
R. Mon nouveau CD s'appelle Grain de Fantaisie. C'est le nom de l'une de mes premières compositions (1ère plage du C.D), que j'ai co-signée avec Mickaël Larcange. Le répertoire est formé d'un compromis entre mes compositions personnelles Casse-Gueule (écrite avec Frédéric Deschamps), Coco Samba (avec Maurice Larcange), et Nuit à Valencia (avec Mickaël Larcange). Les autres pièces sont des hommages à des compositeurs disparus (Astor Piazzola, André Astier) et des standards du répertoire accordéonistique français (Perles de Cristal, l'Aquillon, etc…)

J'ai essayé autant que faire se peut, d'apporter une touche très personnelle en ce qui concerne l'arrangement de chacune de ces pièces: évidemment, beaucoup de note que mon jeune âge excusera sans doute, mes pas forcément les plus vilaines, à vous de juger …

La rythmique est jouée par de vrai musiciens et nom pas des machines synthétiques, et il m'est arrivé d'enregistrer des secondes voix sur différentes pistes afin de satisfaire pleinement ma gourmandise musicale.

Q. Où les gens peuvent-ils se le procurer et à quel prix?
R. Toutes les informations relatives à cette question se trouvent sur mon site personnel que je vous invite à visiter à l'adresse suivante : http://www.accordions.com/richard

Q. Vous êtes né à Chôlet - France en 1980. Parlez nous de votre ville - Situation géographique, densité démographique, etc.?
R. Je suis né effectivement à Chôlet, petite ville de province de 55 000 habitant, dans le Maine et Loire, région très réputée pour ses … nombreuses caves à vin ! ! !

Q. Comment avez - vous débuté l'étude de l'accordéon et surtout, pourquoi l'accordéon?
R. J'ai débuté l'étude de l'accordéon à l'âge de 6 ans. Mon frère aîné en jouait également et j'ai très vite été fasciné par les touches des claviers.

Q. Est-ce que vos parents voulaient que vous jouiez de l'accordéon et quelle influence ont-ils eu sur vous concernant votre éducation musicale?
R. Il m'ont fortement encouragé, mais comme vous pouvez vous en douter, à cet âge là, qu'est-ce qu'un enfant pourrait refuser à ses parents!

Q. Parlez nous de vos premiers professeurs?
R. Comme la plupart des accordéonistes débutant, le choix du premier professeur est bien souvent le fruit du hasard. En ce qui me concerne, cela ne s'est pas trop mal passé même si je pense avoir été très rapidement livré à moi-même. Mais comme on m'a toujours dit qu'il ne fallait jamais rien regretter...

Q. Quelques anecdotes humoristiques concernant vos premières années d'étude?
R. Malheureusement, rien de très humoristique ne m'est arrivé pendant mes premières années d'étude. Par contre mes récentes années d'études ne m'ont apporté que de bons souvenirs : mes premières soirées nocturnes parisiennes, holàlà … (no comment ! ! !), des superbes voyages, etc…

Q. Vous vivez maintenant à Paris. Pourquoi?
R. Le choix de vivre à Paris ne s'est pas décidé du jour au lendemain. Il est vrai que je vie aujourd'hui pratiquement 24 heures sur 24 à Paris. Les raisons sont multiples: Les télévisions, les concerts, les facilités de déplacements, la proximité de mon nouveau professeur, la ville, les soirées, …, bref, je crois que les raisons sont déjà suffisantes, même si effectivement, je pourrais largement m'étendre sur ce sujet.

Q. Vous êtes étudiant au conservatoire de Paris IX. Parlez nous de la manière dont se passent vos cours, les différentes matières enseignées, nombre d'heure par semaine, qualification envisagée, combien d'étudiant en tout, est-ce que les cours d'accordéon se déroulent de la même manière que ceux des autres instruments?
R. Je travaille au conservatoire de Paris IX dans la classe de Frédéric Deschamps, en tant qu'étudiant. Les matières enseignées sont bien sûr, la pratique de l'instrument, mais également tout ce qui concerne l'enseignement musical en général : histoire de la musique, formation musicale, jazz, classique, contemporain, musique de chambre, accompagnement en répertoire de variété. Au delà de cette formation musicale, une chose à signaler particulièrement est le fait que la personnalité de chaque musicien est tout à fait respectée. En effet, il est hors de question de robotiser la musique et Frédéric Deschamps tient réellement compte de la personnalité de chacun d'entre nous. Hors de question de copier le jeu de telle ou telle personne, même si l'on a toujours à apprendre de chacun ! ! ! Les particularités de l'enseignement de frédéric sont la prise de conscience que l'instrument que nous pratiquons est avant tout un instrument à vent , et non uniquement à clavier, et donc toutes les techniques de compression de la colonne d'air.

Le nombre d'heure par semaine est tout à fait variable en fonction du besoin de chacun, de la proximité d'une échéance (concours internationaux, concerts, enregistrement, etc.) ainsi que de notre situation géographique. En effet, tous les étudiants ( entre 15 et 25) ne vivent pas nécessairement sur Paris, en fonction de leur âge. L'équilibre familial est l'une des choses les plus importante à préserver, surtout chez les plus jeunes. A cela se rajoute le problème de l'enseignement général. Il est important de pouvoir mener de front le système scolaire et musical le plus longtemps possible.

En ce qui concerne les cours d'accordéons, cette discipline est considérée au même titre que les autres au sein du conservatoire.

La proximité des autres instruments nous permet évidemment de nombreux échanges. C'est ainsi que nous effectuons régulièrement des Master Class avec des concertistes pianistes, clavecinistes, organistes, qui nous enseignent directement la manière d'interpréter leur répertoire sur notre instrument dans le cas des transcriptions en basses chromatiques. Nous avons également effectué des Master Class de mise en scène afin de parfaire notre présence scénique et de nous ouvrir au publique quel qu'il soit: jury, spectateur, téléspectateur, etc.

Q. A quel âge avez vous eu votre première prestation rémunérée?
R. Je devais avoir 13 ans. Bon, 500 FFR c' était un bon début, non?

Q. Quand avez-vous été invité à rejoindre l'équipe des « Artistes Hohner » ? Quelle sont les activités de l' « Equipe des Artistes HOHNER » , et surtout quels sont les critères de sélection?
R. J'avouerais que loin d'y avoir été invité, j'ai tout simplement frappé à la porte, comme c'est le cas de tous mes camarades ! Frédéric Deschamps, responsable de l'équipe des artistes Hohner m'a accueillit de manière très chaleureuse. Faire partie de l'équipe des artistes Hohner est très simple à expliquer. Frédéric se charge de notre enseignement musical, de notre préparation aux concours internationaux, bref de notre Curriculum Vitae, puis il nous met en contact avec les personnes les mieux placées sur le plan de la presse, des TV, des radios, festivals, concerts, tournées, etc. Il suffit d'assurer mais en fait chacun avance à son propre rythme en fonction de ses motivations et des objectifs qu'il se fixe. Rien de plus simple …

qui a pour préoccupation principale, celle d'aller de l'avant, tant sur le plan pédagogique que celui de la facture instrumentale. En effet, de part la richesse de notre enseignement, nous sommes de plus en plus exigeant quant à la qualité de nos instrument et nous collaborons donc très activement à l'évolution de nos propres instruments. Ce qui explique la couleur particulière du son de nos instruments ainsi que leur forme spécifiquement adaptées à notre manière de jouer. En ce qui concerne le look « cyber branché », il correspond juste à notre état d'esprit : jeune branché ! En effet, lorsque l'on pose notre accordéon, nous n'allons pas forcément traîner dans les guinguettes et les bals musettes, mais plutôt en boite Techno ! ! !

Donc pour en conclure sur les critères de sélection, je dirai qu'ils sont plus axés sur des critères de valeur humaine : sympathie, franchise, motivation, charisme, respect de l'autre, normal, quoi!

Q. Quelle est la musique non accordéonistique que vous préférez écouter?
R. Je n'ai pas franchement de préférence particulière. J'aime toutes les musiques à partir du moment qu'elles sont de qualité! Et puis c'est clair que lorsque nous sortons ensemble pour faire la fête, on ne va pas s'écouter un prélude et fugue de Bach, avec tout le respect que nous devons à ce génie du répertoire baroque. (Humour ! ! !).

Q. Parlez nous un peu de votre instrument. Quelles en sont les particularités? Accordage, look, etc…?
R. Comme je vous le disais précédemment, notre instrument évolue avec notre répertoire et nos tendances musicales. C'est l'une des grandes qualité de la marque qui réunit notre équipe : être à l'écoute de ses artistes. Le nom de mon nouvel accordéon est le Fun Flash HOHNER. Sa couleur est Rose Fluo . Pourquoi pas? Au moins, si les gens ne se souviennent pas de mon nom, ils se souviendront de la couleur de mon accordéon. En ce qui concerne l'accordage, il n'est pas exagérément musette, pour être accessible à un répertoire plus large. Lorsque je joue du musette pur, alors là, j'utilise un modèle Fun Musette HOHNER, 3 voix musette (3 flûtes), très désaccordé! ! ! Ca crache un maximum! Le look va délibérément dans le sens de la modernisation du look de notre instrument en général, afin d'en assurer comme nous l'espérons sa ré-actualisation, afin d'intéresser au maximum la jeune génération.

En ce qui concerne ses particularités au niveau de la forme

Nous avons tenté de lui amener une nouvelle forme arrondie spécialement étudiée afin de permettre une meilleure conduction des ondes sonores ainsi qu'une légère forme en «V » de la caisse main-droite permettant de mieux caler l'instrument à l'intérieur de la cuisse droite lorsque l'on joue en position assise. Nous avons également demandé à ce que le clavier droit soit légèrement avancé afin d'obtenir une meilleure position naturelle du poignet. En effet, un clavier traditionnellement « plat » implique une « courbure » ou « cassure » du poignet qui va à l'encontre de la souplesse des doigts, provoquant une tension sur les tendons de la main et du bras.

Sur le plan technique, le modèle que j'utilise comporte 4 voix main droite en deux flûtes + double basson (10 registres), 96 basses et 5 voix main gauche (4 registres dont les voix grave et médium grave isolées), avec une musique entièrement faite à la main (a mano), le tout pour un poids de 10 Kg, ce qui pour mon gabari, enfin, je ne m'appelle pas Rambo ! ! !

Q. Voyez vous l'avenir de votre carrière en solo ou en groupe? Dans le cas n°2, de quels instruments serait composé se groupe, et dans quel répertoire?
R. En ce qui concerne l'avenir de ma carrière, très honnêtement, je ne peux vraiment pas répondre pour l'instant. J'ai envie de dire que tout m'intéresse ou en tout cas, rien ne me déplais. Après avoir remporté tous les concours en catégorie « musique de divertissement », je prépare en ce moment les catégories « soliste » de la Coupe Mondiale et du Trophée Mondial prochain, ainsi que Castelfidardo et Klingenthal, suite au prochain épisode … Même si je ne pense pas qu'une carrière de soliste soit envisageable, ne serait-ce que par le trop petit nombre de concert organisé dans cette disciple dans le monde entier. (Pour l'instant, du moins …). Je pratique également le répertoire de danse et pourquoi pas monter un orchestre de bal dans quelques années.. Il est encore un peu tôt pour précipiter les choses… Pour l'instant, gardons la tête froide ; Je préfère me considérer comme un étudiant le plus longtemps possible.

Q. Quels sont vos autres centres d'intérêt à part l'accordéon?
R. J'ai toujours été fasciné par les instrument à percussion et la batterie en particulier. Mon petit frère en joue et je me défoule bien souvent sur son instrument!

J'adore les bons vins (mes origines ! ! !) et toutes les activités d'un jeune homme de 18 ans. Est-ce nécessaire de rentrer dans le détail?

Q. Quels sont vos objectifs de carrière immédiats, et de quelle manière voudriez vous que votre carrière se déroule?
R. Je prépare pour la saison 2000, 12 semaines de « tournée » en Duo avec Frédéric Deschamps dans le cadre des « Jeunesses Musicales de France », organisme national qui regroupe tous les jeunes du milieu scolaire général ( 11 à 18 ans) à venir dans les plus beaux théâtres de France et à découvrir des groupes de musique divers et variés. J'ai également de nombreux concerts en perspective à l'étranger (Scandinavie, Allemagne, etc. pour les plus proches). Je prépare également des programmes TV importants sur des chaînes télévisées nationales , Notamment Surprise Party de Pascal Sevran, diffusé le samedi soir à 20 h 30. De Belles expériences en perspectives.
© 2017 Accordions Worldwide • All rights reserved. To comment on these pages, e-mail the webmaster.